Les débuts prometteurs de la MI

Dès l’année suivante de sa fondation, la Milice de l’Immaculée reçut la bénédiction apostolique du pape Benoît XV, bénédiction maintes fois renouvelée par ses successeurs ; elle fut ensuite approuvée comme “ Pieuse Union ” sous Pie XI, le 2 janvier 1922, puis élevée au rang de Pia Unio Primaria en 1927, ce qui l’autorisait à fonder des maisons secondaires. Dès lors, la M.I. connut une magnifique expansion dans le monde entier, jusqu’en Extrême-Orient.

En 1933, six ans seulement après la fondation de la Cité de l’Immaculée (Niepokalanow), siège central de l’organisation, on y recensait 762 religieux s’adonnant avec zèle à toutes formes d’apostolat, en particulier celui de la presse en 1939, sa principale revue mensuelle, Le Chevalier de L’Immaculée, était tirée à 750 000 exemplaires.

En 1930, le P. Kolbe fonda une deuxième « Cité de l’Immaculée » à Nagasaki, au Japon, qui fut miraculeusement épargnée par le bombardement atomique de la ville en 1945.

En 1942, pour le 25ème anniversaire de la fondation de la Milice de l’Immaculée, celle-ci reçut une nouvelle approbation du pape Pie XII, avec ses félicitations et sa bénédiction apostolique.

Au début des années 1960, la M.I. comptait 500 filiales sur les cinq continents et était forte de plus de trois millions de membres.

N'oubliez pas de partager pour le bien des âmes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *