Une nature hors du commun


IMMACULEE CONCEPTION

« Immaculée Conception ! » Ces mots sont sortis de la bouche même de l’Immaculée ; donc ils doivent montrer de la façon la plus précise et la plus essentielle qui elle est.

Puisque les paroles humaines ne sont pas capables d’exprimer les réalités divines, alors ces mots — immaculée, conception— doivent être compris dans un sens plus profond, incomparablement plus profond, plus beau, plus sublime que dans leur sens habituel, mieux que ne les comprend la raison humaine la plus pénétrante.

Ce que dit saint Paul, après le prophète Isaïe : « Choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues et dont l’idée n’est pas venue au cœur de l’homme » (Is LXIV, 4), « tels sont les biens que Dieu a préparés pour ceux qui l’aiment » (I Cor II, 9), peut s’appliquer ici dans toute sa force. Cependant on peut, et même on doit scruter le mystère de l’Immaculée et l’exprimer avec des mots que forge notre intelligence avec ses moyens propres.

CE QUE MARIE N’EST PAS

Qui êtes-vous, Immaculée Conception ? Pas Dieu, parce qu’Il n’a pas de commencement. Pas ange, créé immédiatement de rien. Pas Adam, formé de la glaise (Gen II, 7). Pas Ève, formée de la côte d’Adam (Gen II, 21). Pas le Verbe incarné qui existe depuis tous les siècles et que l’on dit plutôt conçu que conception. Les enfants d’Ève n’existent pas avant leur conception ; on doit donc les appeler conceptions (créées). Mais vous, vous différez de tous les enfants d’Ève, car eux sont conceptions maculées par le péché originel,

Tandis que Vous, vous êtes l’unique conception immaculée.

Tout ce qui est en dehors de Dieu, parce que c’est de Dieu et sous tous les rapports entièrement de Dieu, porte sur soi et en soi la ressemblance du Créateur, et il n’y a rien dans la créature qui ne possède cette ressemblance, car tout est l’effet de la cause première.

CE QUE SONT NOS MOTS HUMAINS POUR EXPRIMER LE DIVIN

Il est vrai que les mots, qui expriment les choses créées, parlent de la perfection divine seulement d’une manière imparfaite, limitée, analogique. Ils sont un écho plus ou moins lointain, comme toutes les créatures qu’ils expriment, des propriétés de Dieu.

La conception ne fait-elle pas exception ? Il n’y a jamais d’exception dans ces cas-là. Le Père engendre le Fils, et l’Esprit procède du Père et du Fils. Dans ces quelques mots se trouve le mystère de la vie de la très Sainte Trinité et de toutes les perfections dans les créatures qui ne sont pas autre chose que des échos variés, une hymne de louange, dans des tons multicolores, de ce mystère premier et le plus beau.

Nous devons utiliser notre vocabulaire habituel, parce que nous n’en avons pas d’autre, mais nous ne devons jamais oublier que ce vocabulaire est très imparfait.

L’IMMACULEE DANS LA VIE TRINITAIRE

Qui est le Père ? Quelle est sa vie personnelle ? Engendrer, car il engendre le Fils dans les siècles des siècles, toujours.

Qui est le Fils ? L’Engendré, parce que, toujours et depuis les siècles, il naît du Père.

Et qui est l’Esprit ? Il est le fruit de l’Amour du Père et du Fils. Le fruit de l’amour créé est une conception créée. Mais le fruit de l’Amour, prototype de cet amour créé, est nécessai- rement lui-même conception. L’Esprit est donc la Conception incréée, éternelle, le prototype de toutes les conceptions de la vie dans l’univers.

Le Père engendre, le Fils est l’Engendré, l’Esprit est la Conception jaillissante (d’Amour), et c’est là leur vie personnelle, par laquelle ils se distinguent entre eux. Mais ils sont unis par la même Nature, l’existence divine. L’Esprit est donc cette Conception très sainte, infiniment sainte, immaculée.

LA CRÉATION, UNE IMAGE DE LA VIE TRINITAIRE

Dans l’univers, nous rencontrons partout l’action et la réaction qui est égale à l’action mais lui est contraire, le départ et le retour, l’éloignement et le rapprochement, la séparation et l’union. Et la séparation est toujours pour l’union qui est créatrice. Ce n’est rien d’autre que l’image de la très Sainte Trinité dans l’activité des créatures.

L’union, c’est l’amour, l’amour créateur. Et l’activité divine n’agit pas autrement à l’extérieur. Dieu crée l’univers — c’est comme si c’était la séparation. Et les créatures, selon la loi naturelle qui leur est donnée par Dieu, se perfectionnent, s’assimilent à lui, retournent à lui ; et les créatures intelligentes l’aiment d’une façon consciente, et par cet amour s’unissent de plus en plus à lui, et retournent à lui.

L’IMMACULÉE, IMAGE PARFAITE DE LA CONCEPTION INCRÉÉE

La créature la plus totalement remplie de cet amour, remplie de la divinité: c’est l’Immaculée, sans aucune tache de péché, qui ne s’est en rien séparée de la volonté de Dieu ; unie au Saint-Esprit comme son épouse, d’une façon inexprimable, mais dans un sens incomparablement plus parfait qu’on peut le dire des créatures.

Quelle est cette union ? Elle est avant tout intérieure, union de son essence avec l’ « essence » de l’Esprit-Saint. L’Esprit-Saint habite en elle, vit en elle et cela dès le premier instant de son existence, toujours et à jamais.

N'oubliez pas de partager pour le bien des âmes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *