Le don de Crainte de Dieu


Combien y-a-t il de sorte de crainte?

Il y a deux sortes de crainte : la crainte servile et la crainte filiale. La première est très bonne mais la seconde est meilleure.

Que pense Jésus-Christ de la crainte, lui qui est si doux?

Notre Seigneur nous la recommande très souvent dans l’Evangile : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps… Craignez plutôt celui qui,
après avoir tué, a le pouvoir de jeter dans la géhenne (l’enfer) » (Lc 12, 5).

Pourquoi Jésus-Christ nous enseigne-t-il la crainte servile ?

La crainte servile redoute les châtiments de Dieu.
C’est une vérité certaine, bien que aujourd’hui très méconnue, que Dieu punit les pécheurs, soit en cette vie soit dans l’autre.

Les châtiments de Dieu sont un effet de son amour : Dieu prend soin de son œuvre et punit sévèrement ceux qui la détruisent. L’œuvre de Dieu c’est que nous parvenions à la vie éternelle.

Qu’est-ce que la crainte filiale?

La crainte filiale, est plus parfaite car elle nait de l’amour de Dieu en quoi consiste toute la perfection. C’est celle de l’enfant qui craint d’attrister un père très bon, ou de l’épouse qui ne veut en rien déplaire à son époux.

A quoi sert le don de Crainte?

Par le don de crainte, Dieu écarte de notre âme la suffisance et l’orgueil qui
nous rend insupportables à Dieu et aux hommes. Il y met à leur place une
grande délicatesse d’âme, l’humilité, la pureté, le respect, la politesse, et les
autres fruits du Saint-Esprit, fruits exquis de la charité.

Que fait le don de crainte dans l’âme qui l’accepte?

Le don de crainte nous remet dans la vérité de notre néant par rapport au Créateur. Il fait de notre âme un paradis où le Bon Dieu aime à venir se promener et converser avec son enfant chéri.

L’Immaculée avait-elle aussi le don de Crainte?

N'oubliez pas de partager pour le bien des âmes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *