Le Cœur de Marie est le Trône de la Justice


Le Cœur de Marie est un trône de justice et de jugement; trône dans lequel celui qui y est assis exerce une terrible justice et les jugements très redoutables, seulement contre les impies et les hérétiques qui ne sauraient souffrir les honneurs que l’Église lui rend dans sa très sacrée Mère; mais aussi contre plusieurs autres qui se disent catholiques, et qui n’en ont pas l’esprit.

Je veux dire contre certaines gens qui, en matière de piété, blasphèment tout ce qu’ils ignorent, condamnent tout ce qui ne cadre point avec leur caprice, réprouvent toutes les dévotions qu’ils ne pratiquent point, et sont semblables à des aveugles qui veulent faire le procès au soleil et le condamner à être banni du ciel, parce qu’ils disent qu’il n’éclaire point. 

Je veux dire aussi contre tous les cœurs superbes, contre tous les cœurs impurs, contre tous les cœurs qui aiment le monde et les choses qui sont dans le monde, contre tous les cœurs qui sont pleins de haine, de vengeance et d’envie au regard de leur prochain; et généralement contre tous les cœurs qui, au lieu de faire régner Dieu dedans eux, y font régner le démon, et au lieu d’être les trônes de Jésus-Christ, sont les trônes de l’Antéchrist, qui est le péché.

Je dis donc que le souverain Juge qui est assis dans le trône du très juste Cœur de la Reine du ciel, exerce une rigoureuse justice et prononce de terribles condamnations contre tous ces cœurs, et contre les autres personnes dont j’ai parlé auparavant. Car la dignité, la sainteté, l’humilité, la pureté, la haine du monde, la charité et toutes les autres perfections et vertus de ce très saint Cœur, et tous les actes, de ces mêmes vertus qu’il a pratiquées, sont autant de voix qui accusent ceux qui se disent les enfants de la Mère de Dieu, et qui, au lieu de se rendre semblables à leur Mère, aiment mieux imiter les démons, et au lieu d’imprimer une image de son Cœur dans le leur, aiment mieux y graver la ressemblance du cœur de Lucifer.

Ce sont autant, non seulement de voix qui les accusent, mais de tonnerres effroyables qui les doivent faire trembler. Ce sont autant de foudres épouvantables qui les écraseront au jour du jugement et à l’heure de la mort.

Ce sont ces voix, ces tonnerres et ces foudres dont il est fait mention en ces paroles: « Il sortait du trône des foudres, des voix et des tonnerres. » Car saint Bernard dit que ce trône, c’est Marie Mère de Dieu. De sorte que le Cœur de cette divine Marie est un trône de miséricorde et de justice tout ensemble, un trône d’amour et de courroux: trône de miséricorde et d’amour pour les bons; trône de justice et de colère pour les méchants.

C’est un trône qui est tout feu de charité pour les vrais enfants de la divine charité; c’est un trône qui est tout feu et tout flammes de colère contre les enfants d’iniquité.

Le Cœur admirable de la Sainte Mère de Dieu, par Saint Jean-Eudes, vol 6, p.219

N'oubliez pas de partager pour le bien des âmes