Notre-Dame de Fatima et les derniers temps


Soeur Lucie de Fatima, dans son entretien avec le Père Fuentes (1957), décrit ces derniers temps en ces termes :

« Père, le démon est en train de livrer une bataille décisive avec la Vierge, et comme il sait ce qui offense le plus Dieu et qui en peu de temps lui fera gagner le plus grand nombre d’âmes, il fait tout pour gagner les âmes consacrées à Dieu, car de cette manière il laisse le champ des âmes désemparé, et ainsi il s’en empare plus facilement…

Père, la très Sainte Vierge ne m’a pas dit que nous sommes dans les derniers
temps du monde, mais elle me l’a fait voir pour trois motifs :

  • Le premier parce qu’elle m’a dit que le démon est en train de livrer une bataille décisive avec la Vierge, et une bataille décisive est une bataille finale, où l’on saura de quel côté est la victoire, de quel côté la défaite.
  • Le second parce qu’elle m’a dit, aussi bien à mes cousins qu’à moi-même, que Dieu donnait les deux derniers remèdes au monde : le saint Rosaire et la dévotion au Cœur Immaculé de Marie, et ceux-ci étant les deux derniers remèdes, cela signifie qu’il n’y en a pas d’autres.
  • Et, troisièmement, parce que toujours, dans les plans de la divine Providence, lorsque Dieu va châtier le monde, il épuise auparavant tous les autres secours. Or, quand il a vu que le monde n’a fait cas d’aucun, alors comme nous dirions dans notre façon imparfaite de parler, il nous offre avec une certaine crainte le dernier moyen de salut, sa Très Sainte Mère.

Car si nous méprisons et repoussons cet ultime moyen, nous n’aurons plus le pardon du ciel, parce que nous aurons commis un péché que l’Évangile appelle le péché contre l’Esprit-Saint. (Cité par Fr. François de Marie des Anges, op. cit., p. 284–285.)

Maximilien Kolbe ne connaît pas d’autre moyen pour notre époque :

« Si l’Immaculée désire quelque chose de nous, cela ne fait aucun doute que nous l’obtiendrons avec certitude !

Avec son aide, nous pourrons tout et convertirons le monde entier.

Nous ne pouvons absolument rien par nous-mêmes, mais avec l’aide de l’Immaculée, nous convertirons le monde entier. Oui, je le répète : nous mettrons le monde entier à ses pieds !

Soyons à elle, totalement, sans limite.

(Conférence du 31.12.1938 ; CDM, p. 173.)
N'oubliez pas de partager pour le bien des âmes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *