La dépendance de Jesus envers Marie


Saint Louis de Montfort scruta avec persistance la vie cachée de Notre Seigneur. Et que vit-il ? Dieu, s’emprisonnant Lui-même dans le sein de Marie pendant neuf mois, vivant comme un petit enfant, dépendant d’Elle pour la nourriture et les soins corporels. Elle change ses vêtements, Le lave, Le porte dans ses bras. Nous désirerions certainement que cela s’arrête ici. Nous attendrions de Lui qu’Il coupe rapidement ces liens d’asservissement à cette vie de famille pour qu’il puisse aller dans le monde et manifester son pouvoir tout puissant.

Certainement, il doit se hâter de commencer son travail de conversion du monde vers Lui. Mais non, ce n’est pas son choix. Au contraire, il passe 30 ans, oui, 3 dizaines auprès de Notre Dame à Nazareth, lui obéissant, lui étant soumis en toute chose. Ce sont là les faits que nous raconte l’Evangile.

Saint Louis reconnait ces traits dans l’Evangile d’une part et d’une autre part, il constate, qu’il n’y a pas d’erreur possible. Il n’y a pas d’erreur dans la vie de Notre Seigneur. Tout ce qu’il fait, est exactement selon le plan du Père et la chose la plus parfaite qu’il puisse faire. Ici, nous avons un mystère qui dépasse l’entendement : d’une part le fait que chaque aspect de la vie de Notre Seigneur était parfait and d’un autre côté, qu’il est passe 30 ans assujetti à Notre Dame. Comment cela peut-il être la plus parfaite des idées ?

Jésus choisit d’être dépendant

« Ce bon Maître n’a pas dédaigné de se renfermer dans le sein de la Sainte Vierge comme un captif et un esclave amoureux, et de lui être soumis et obéissant pendant trente années. C’est ici, je le répète, que l’esprit humain se perd, lorsqu’il fait une sérieuse réflexion à cette conduite de la Sagesse incarnée, qui n’a pas voulu, quoiqu’elle le pût faire, se donner directement aux hommes, mais par la Très Sainte Vierge. » (Traité de la Vraie Dévotion à Marie de Saint Louis Marie de Montfort, 139)

Saint Louis nous montre qu’il a voulu être dépendant de Marie pour accomplir ses miracles, disant :

« Si nous examinons de près le reste de la vie de Jésus-Christ, nous verrons qu’il a voulu commencer ses miracles par Marie. Il a sanctifié saint Jean dans le sein de sa mère sainte Elisabeth, par la parole de Marie; aussitôt qu’elle eût parlé, Jean fut sanctifié, et c’est son premier et plus grand miracle de grâce. Il changea, aux noces de Cana, l’eau en vin à son humble prière, et c’est son premier miracle de nature. Il a commencé et continué ses miracles par Marie; et il les continuera jusques à la fin des siècles par Marie. » (Traité de la Vraie Dévotion à Marie de Saint Louis Marie de Montfort, 19)

N'oubliez pas de partager pour le bien des âmes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *