Qu’est-ce que le Communisme?

Le Communisme

Le communisme est basé sur une philosophie qui tente de séparer la science, la vie de la foi et l’Eglise. C’est une philosophie athée. Le communisme renferme une idée de fausse rédemption. Un pseudo-idéal de justice, d’égalité et de fraternité dans le travail, imprègne toute sa doctrine et toute son activité. Un certain faux mysticisme communique aux foules, séduites par de fallacieuses promesses, le rêve contagieux, d’une meilleure répartition des biens de ce monde. On vante même ce pseudo-idéal, comme principe de progrès économiques, mais ce progrès s’explique par bien d’autres causes, comme l’intensification de la production industrielle dans des pays qui en étaient presque privés, la mise en valeur d’énormes richesses naturelles, l’emploi de méthodes brutales pour faire d’immenses travaux à peu de frais.

La doctrine, que le communisme cache sous des apparences parfois si séduisantes, a pour fondement les principes du matérialisme dialectique et historique prônés par Marx ; Cette doctrine enseigne qu’il n’existe qu’une seule réalité, la matière, avec ses forces aveugles ; la plante, l’animal, l’homme sont le résultat de son évolution. 
De même, la société humaine évolue suivant ses lois et à travers un perpétuel conflit de forces, vers une société sans classe. Ces phénomènes peuvent être précipités grâce aux efforts humains. C’est alors la lutte des classes, avec ses haines et ses destructions, au nom du progrès de l’humanité.

Dans cette doctrine, il n’y a plus de place pour  Dieu. Il n’existe pas de différence entre l’esprit et la matière, ni entre l’âme et le corps : il n’y a pas de survivance de l’âme après la mort, et par conséquent nulle espérance d’une autre vie.

Par contre, toutes les forces qui s’opposent à ces violences systématiques, quelle qu’en soit la nature, doivent être anéanties comme ennemies du genre humain.

Les fruits du Communisme :

  1. Fin de la liberté,
  2. Fin des principes spirituels, de la conduite morale et de la dignité,
  3. L’individu n’a aucun des droits naturels en face de la collectivité
  4. Dans les relations des hommes entre eux, principe de l’égalité absolue,
  5. Pas de hiérarchie et pas d’autorité établie par Dieu, y compris l’autorité des parents.
  6. Aucun droit de propriété sur les ressources naturelles ou sur les moyens de production,
  7. Pas de lien matrimonial de nature juridico-morale, aucun lien spécial de la femme avec la famille et le foyer. Suppression du droit naturel d’éducation des enfants
  8. Emancipation de la femme
  9. Egalité des sexes
  10. Soins du foyer et des enfants, dévolu à la collectivité.
  11. La hiérarchie est celle du système économique : Sa mission la production des biens par le travail collectif et pour unique fin la jouissance des biens terrestres dans un paradis où chacun  » donnerait selon ses forces et recevrait selon ses besoins « .
  12. L’ordre moral aussi bien que l’ordre juridique n’est qu’une émanation du système économique en vigueur; il n’est fondé que sur des valeurs terrestres, changeantes et caduques.

Méthodes d’infiltration et moyens de propagandes :

  1. Tirer avantage du libéralisme qui a préparé les masses par l’abandon de la religion et de la morale
  2. Ignorance des masses sur la nature du Communisme.
  3. Promesses éblouissantes : amélioration du sort des classes laborieuses, suppression des abus réels provoqués par l’économie libérale et obtention d’une réparation plus équitable des richesses (objectifs parfaitement légitimes, sans aucun doute), en profitant de la crise économique mondiale
  4. Tirer avantage des antagonismes de race, des divisions et des oppositions qui proviennent des différents systèmes politiques,
  5. S’insinuer dans les Universités et appuyer les principes sur des arguments pseudo-scientifiques.
  6. Utiliser un système de travail pour empêcher l’accomplissement des devoirs religieux pas de construction d’églises à proximité des usines
  7. Favoriser le laïcisme
  8. Propagande insidieuse et étendue.
  9. Propagande dirigée par un centre unique et qui s’adapte très habilement aux conditions des différents peuples ;
  10. Propagande qui dispose de grands moyens financiers, d’organisations gigantesques, de Congrès internationaux, de forces nombreuses et bien disciplinées;
  11. Propagande qui se fait par des tracts et des revues, par le cinéma, le théâtre et la radio, dans les écoles et même dans les Universités ;
  12. Propagande qui envahit peu à peu tous les milieux même les meilleurs
  13. Conjuration du silence dans la presse mondiale non catholique.
  14. Avidité à commenter les menus incidents de la vie quotidienne mais garder le silence au sujet des horreurs commises en Russie, au Mexique et dans une grande partie de l’Espagne ;

Fruits naturels du système

  1. Lorsque du cœur des hommes l’idée même de Dieu s’efface, leurs passions débridées les poussent à la barbarie la plus sauvage.
  2. Lutte contre tout ce qui est divin.
  3. Ni Dieu ni Maitre
  4. Le communisme est par sa nature antireligieux et considère la religion comme  » l’opium du peuple « , parce que les principes religieux qui parlent de la vie d’outre-tombe empêchent le prolétaire de poursuivre la réalisation du paradis soviétique, qui est de cette terre.
  5. Le terrorisme.
  6. L’esclavage est imposé à des millions d’hommes.
  7. Sur le terrain économique, plus de morale, plus de responsabilité,
  8. Les anciens camarades de conspiration et de lutte se détruisent maintenant les uns les autres :
  9. Corruption morale,
  10. Désorganisation de la structure sociale.

Divini Redemptoris (19 mars 1937) | PIE XI

N'oubliez pas de partager pour le bien des âmes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *