LE ROSAIRE


« Le Rosaire est la chaîne qui nous élève à Dieu et nous attache à Lui. »
(Sœur Lucie de Fatima)

Le Rosaire est nécessaire ! Le Ciel lui-même le réclame ! Dans toutes ses apparitions à Fatima, Marie a demandé de prier le chapelet tous les jours ; lors de la dernière apparition le 13 octobre 1917, elle se présenta comme la Reine du saint Rosaire. Sœur Lucie, l’une des trois enfants témoins des apparitions, confia plus tard au Père Fuentes : « Marie a dit à mes cousins et à moi-même qu’elle donnerait au monde les derniers moyens de salut : le Rosaire et la dévotion au Cœur Immaculé de Marie. Et parce que ce sont les derniers moyens de salut, il n’y en aura pas d’autres. Dieu nous offre le dernier moyen de salut : sa Très Sainte Mère. Si nous repoussons cet ultime moyen, nous n’aurons plus le pardon du ciel. Regardez, Père : la Très Sainte Vierge, en ces derniers temps que nous vivons, a donné une efficacité nouvelle à la récitation du Rosaire. De telle façon qu’il n’y a aucun problème, temporel ou surtout spirituel (…), si difficile soit-il, que nous ne puissions résoudre par la prière du saint Rosaire. Avec le saint Rosaire, nous nous sauverons, nous nous sanctifierons, nous consolerons Notre-Seigneur et obtiendrons le salut de beaucoup d’âmes. »

Ces affirmations semblent audacieuses, mais elles ne le sont pas. Dieu se sert de moyens humbles et insignifiants pour accomplir de grandes choses : « … et Dieu a choisi ce que le monde estime faible pour couvrir de honte les forts. » (1 Cor I, 27)

Laissons Sœur Lucie décrire la valeur du Rosaire plus en détails :

Le Rosaire est la meilleure protection contre l’erreur.

« Nous devons prier le chapelet tous les jours ! Notre-Dame l’a répété dans toutes les apparitions, comme pour nous préparer à ces temps de confusion diabolique, afin de ne pas nous laisser tromper par de faux enseignements (…). Une confusion diabolique s’abat sur le monde et trompe les âmes. Il est nécessaire d’y résister »

Le Rosaire préserve et nourrit la foi.

« La prière rallume le feu de la foi, qui en de nombreuses âmes n’est pas encore éteint. Cela arrive même à ceux qui  ne méditent pas le Rosaire en le récitant. Prendre simplement en main les grains du chapelet, c’est déjà penser à Dieu et aux réalités surnaturelles. L’annonce du mystère de chaque dizaine est plus qu’un rayon de lumière qui garde la flamme allumée dans les âmes. »

Le Rosaire unit les âmes à Dieu

« Après la sainte liturgie de la Messe, le chapelet est la prière qui nous unit le plus fortement à Dieu. Il est le meilleur moyen pour pénétrer dans le mystère de la Sainte Trinité et de la Sainte Eucharistie (…) Le Rosaire est la prière des riches et des pauvres, des instruits et des ignorants. Quiconque écarte les âmes de cette dévotion les prive de leur pain spirituel quotidien. »

N'oubliez pas de partager pour le bien des âmes