PORTRAIT

Le Père Maximilien Kolbe n’a pas appelé les membres de la MI « Chevaliers » en raison de leur bravoure, de leur force et de leur courage si exceptionnels soient-ils, mais parce qu’ils sont au service d’une Reine sublime, qui ne mérite rien de moins que le dévouement de Chevaliers, prêts à se donner à Elle totalement, en s’oubliant eux-mêmes.

Le bon Père Maximilien Kolbe esquissa ainsi cet idéal:

« Pro amore usque ad victimam », – tout pour l’amour, jusqu’au don de sa vie. Comme il s’agit d’un combat spirituel, hommes et femmes sont conviés de la même manière à cette chevalerie.

Voilà le programme du Chevalier:

  • « Le chevalier est animé d’un idéal élevé. Il ne se contente pas de faire les choses à moitié, il veut tout! Le monde est pour lui trop petit. » (Maximilien Kolbe).
  • Une fois qu’il a appris à connaître et à aimer l’Immaculée, il désire s’investir pour Elle, devenir son instrument, et se laisser guider par Elle. Il réalise cela par la consécration à l’Immaculée ! Il ne se contente pas d’une bénédiction, « mais s’efforce, autant que possible, de Lui attirer d’autres cœurs pour qu’ils se consacrent à Elle » (Maximilien Kolbe). Avec le Père Maximilien Kolbe, il peut donc affirmer : « Je ne vis que pour les âmes, c’est ma mission! »
  • Marie conduit le Chevalier au Christ, c’est pourquoi sa devise est : « Conquérir le monde entier au Christ par l’Immaculée » Il aspire à ce que le Christ soit reconnu dans la société, ayant bien conscience que rien ne saurait être plus efficace (contre les maux de notre temps) que « la restauration de la souveraineté de Notre-Seigneur » (Saint Pie X)
  • Le Chevalier ne se laisse pas décourager par sa propre faiblesse ni par la supériorité de l’ennemi. « Il y a deux chemins : sa propre force ou celle de Dieu. Tout dépend du chemin que l’on utilise. Si la cause est nulle lorsqu’on appuie ses actions sur ses propres forces, alors l’effet sera nul. Allons-nous donc bâtir donc sur nous-même ou sur Dieu ? » (Maximilien Kolbe). Le Chevalier comme un autre David, s’adresse aux Goliaths de ce monde qui ont découronné le Christ en ces termes : « Tu viens vers moi avec une épée, une lance et un bouclier; moi, au contraire, je viens vers toi au nom du Seigneur des armées, au nom du Dieu de l’armée d’Israël, que tu tournes en dérision »(1 Samuel 17, 45). Il ne met pas sa confiance dans les moyens ou la sagesse de ce monde, mais en Dieu seul. Comme David, il se sert de ces moyens qui sont aux yeux du monde une folie. Il met sa confiance dans « ces armes » que sa Maîtresse lui a procurées, à savoir spécialement la médaille miraculeuse et le rosaire – « le lance-pierres de David » (Pie XII) – et « le dernier moyen de salut » (Notre-Dame de Fatima).

Notre Chef de file résume cet idéal ainsi :

« Considérons aujourd’hui le portrait d’un authentique Chevalier de l’Immaculée. Il n’enferme pas son cœur en lui-même, ni en sa famille, ni en ses proches, ni en ses amis, ni en ses compatriotes, mais il embrasse tout le monde, tous et chacun individuellement, car tous, sans exception, sont rachetés par le sang du Christ, – tous sont nos frères. »

Il désire pour tous le vrai bonheur, l’illumination par la Foi, la purification des péchés ainsi qu’un cœur enflammé par l’amour de Dieu, un amour sans limites…

Voici son rêve: le bonheur de toute l’humanité en Dieu par l’Immaculée. Le Chevalier de l’Immaculée est un combattant qui cherche à conquérir pour tous les cœurs à sa Souveraine.

« Il tend sa main à tous, prie pour tous, souffre pour tous. »

Maximilien Kolbe
N'oubliez pas de partager pour le bien des âmes